Une histoire de science et d’amitié au XVIIIe siècle : Maldonado et La Condamine

Il surveille le petit parking situé à l’angle de l’avenue Jean Giraudoux et de la rue André Malraux, devant le bâtiment occupé par le Département jeunesse et sports de la mairie de Saint-Amand-Montrond.

C’est l’un des grands hommes de la République d’Equateur. Il s’était lié d’une profonde amitié avec Charles-Marie de La Condamine, arrivé à Quito en 1736 avec Louis Godin, Jean Godin des Odonais, sept autres Français et deux Espagnols (sans compter les domestiques ni les esclaves). Pedro Vicente Maldonado se passionnera pour leurs travaux géodésiques. Lorsque La Condamine entreprendra de suivre le cours de l’Amazone en vue de retourner en France, il l’accompagnera. Ils se retrouveront en France quelques mois plus tard. Puis Maldonado visitera les Pays-Bas avant de gagner l’Angleterre où il mourra d’une fluxion de poitrine. Le 17 novembre 2018 est le 270e anniversaire de sa mort.